Vendanges : Film + dégustation

Le VENDREDI 30 SEPTEMBRE à 20h30, à Utopia St-Ouen, Les Paniers de Beauchamp et les Amis de la Confédération Paysanne proposent le documentaire VENDANGES de Paul Lacoste.

La séance sera suivie d’une dégustation exceptionnelle organisée par Stéphane de LA CAVE À RITON à Vauréal, accompagnée de charcuteries et fromages bio du Collectif percheron.

Au programme : vins de cépage autochtones du domaine Plageoles, le domaine du film, avec ou sans petite assiette charcuterie et fromages bio proposée par les Paniers de Beauchamp.
Pour 5 euros ( 9 euros avec l’assiette ) choisissez 3 des 6 vins de Gaillac sélectionnés: Le Braucol, le Prunelart (père du Malbec), l’Ondenc, le Duras et le Mauzac roux décliné en vin élevé sous voile ou en vin doux.
-Soirée soutenue par les Amis de la Confédération Paysanne et les Paniers de Beauchamp

VENDANGES

Paul Lacoste – documentaire France 2013 1h22mn –

Du 30/09/16 au 18/10/16

VENDANGES

Bien sûr, le titre de ce très chouette documentaire n’est pas menteur : de vendanges et de vignes, il en sera bien sûr beaucoup question. Mais bien que cette avant-première vous soit ici présentée dans le cadre d’un festival du film d’environnement, il aurait pu tout aussi aisément trouver sa place dans un cycle « travail et cinéma ». Car le cœur du film, et ce qui en fait son originalité tout autant que sa force, c’est d’aborder à travers ce temps particulier que sont les vendanges la question ô combien d’actualité du travail précaire.
Dans un jadis pas si lointain, les vendanges étaient l’occasion pour des travailleurs venus de pays plus ou moins lointains de trouver dans les régions françaises, terres de vignobles ou d’arbres fruitiers, un job saisonnier qui, même s’il était physiquement éprouvant, offrait toujours mieux que le rien du tout de leurs terres natales.

Aujourd’hui, le travail est toujours saisonnier, mais les travailleurs viennent presque en voisins. Ils sont femmes, hommes, jeunes et moins jeunes, retraités, étudiants, licenciés, chômeurs, et sont devenus les nouveaux visages du monde du travail, là où la précarité vaut toujours mieux que le rien du tout ou les miettes que leur propose la société.
Durant le temps des vendanges, quelque part dans le Sud de la France, du côté du Tarn, une singulière communauté va se créer sous l’œil de la caméra de Paul Lacoste, petit échantillon d’humanité hétéroclite qui va devoir vivre, ramasser, tailler et suer ensemble sous un même soleil de plomb, sous une même pluie glaçante. Dans un savant montage où la parole des hommes laisse place à la simple beauté rugueuse des paysages et des gestes, chacun en dira un peu sur sa propre histoire, sur les choix assumés ou les situations subies, sur son rapport à ce drôle de monde que l’on nomme « du travail ».

Autant d’êtres qui racontent aussi ce besoin de lien social, entre amitié un peu forcée et fraternité dans le labeur qui se noue le temps d’une saison, sous le regard bienveillant mais toujours un brin patriarcal du propriétaire du vignoble qui, d’une certaine manière, reproduit la figure du patronat.
Documentaire sobre et superbement filmé qui évoque aussi la beauté et la rudesse du travail agricole et la manière dont l’humain, à la fois ouvrier dompteur et pantin fragile, tente de trouver sa place, entre les rangées de vignes autant qu’au milieu de ses semblables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *